En prépa TSI, le travail est intense, rien à voir avec la terminale. Mais tout se passe dans une ambiance en général excellente. Les élèves prennent l’habitude de s'entraider et l’équipe enseignante est particulièrement disponible et ouverte au dialogue.

Lisez la suite pour obtenir un aperçu des disciplines abordées...

Les disciplines enseignées

Deux heures sont allouées aux activités sportives (un professeur conseille et encadre les étudiants qui en font la demande).

Les horaires

L’enseignement comprend quatre pôles qui ont sensiblement le même poids au concours (coefficients semblables). L'horaire hebdomadaire de 40 heures environ auquel il faut ajouter le travail personnel.

Si ça ne marche pas…

En fin de SUP TSI, les élèves qui le désirent ont la possibilité de changer leur orientation.

  • Partir en section de technicien supérieur (STS), deuxième ou première année, suivant les résultats de la SUP et à la condition d'effectuer le stage industriel obligatoire en STS durant les vacances ;
  • Postuler à l'entrée à l'IUT, mais par expérience, c'est souvent en première année ;
  • Présenter un dossier d'entrée à l'université en première année pour préparer une licence en 3 ans (bac+3).

En fin de SPE TSI, en cas d’échec aux concours, les élèves peuvent :

  • Suivre une deuxième année de SPE (le taux de réussite est alors proche de 100%) ;
  • Ou présenter un dossier d’entrée en licence à l’université (Cf. ci-dessus).


Plusieurs années de fonctionnement montrent que le taux d’échec (réorientation en BTS ou DUT) est statistiquement très faible. Il est possible de s'en rendre compte en regardant le suivi statistique global des promotions depuis 1985.