laurierUn bout de ma vie par Jérémy D.

Prépa de septembre 2005 à juin 2007 — Entre à Telecom ParisTech en septembre 2007 — Sort diplômé en juin 2010.

Il y a cinq ans, peu de temps avant le début des épreuves du baccalauréat, l’un des professeurs de la classe préparatoire technologique (CPGE TSI) du lycée du Hainaut m’informait personnellement par téléphone que j’allais passer au minimum deux ans en leur compagnie. J’étais heureux d’apprendre cette nouvelle mais aussi inquiet de savoir comment aller se passer ces deux ou trois futures années. Tout l’été je me suis posé des questions. J’étais persuadé que j’allais me retrouver dans le bas de classement, une situation à laquelle je n’étais pas habitué. Et pourtant...
Après avoir obtenu le baccalauréat, condition nécessaire pour intégrer cette formation, me voilà au lycée du Hainaut dans lequel j’allais venir quotidiennement. Les cours, les travaux dirigés, les travaux pratiques et les devoirs s’enchainèrent et mes inquiétudes s’estompèrent. En effet, j’apprenais et progressais de jours en jours. Certains jours étaient moralement difficiles mais ce que je retiens principalement de cette expérience extraordinaire est l’ambiance et l’implication des professeurs. Tous les étudiants s’entraidaient et les professeurs étaient toujours présents pour nous aider et répondre à nos questions. Ils connaissaient chaque étudiant. L’ambiance entre les étudiants était extraordinaire et ce que j’ai vécu restera gravé à tout jamais dans ma mémoire. Ce n’est pas facile de résumer cette expérience en quelques lignes mais c’est quelque chose que je conseillerais à tout(e) lycéen(ne) motivé(e) et persévérant(e). Outre la charge de travail importante, ces deux années furent les meilleures de ma vie.
Cette formation est un véritable  ascenseur social. A partir du moment où vous êtes retenu, c’est que vous avez le potentiel de réussir et d’intégrer les plus grandes écoles françaises d’ingénieurs, comme l’école Polytechnique, l’école Centrale de Paris ou encore l’école que j’aie intégrée, Telecom ParisTech. En effet, après deux années en classe préparatoire technologique à Valenciennes et après avoir réussi les concours d’entrée aux grandes écoles, me voilà à Paris dans cette école du groupe 1. Je n’avais jamais imaginé qu’un jour je me retrouverais en école d’ingénieurs dans la capitale. Ma vie prit un tournant incommensurable. Alors que j’avais l’habitude de me balader au milieu des vaches, j’allais pouvoir me promener à souhait au Champs de Mars, au Jardin des Tuileries ou sur l’avenue des Champs Elysées. Outre les avantages que tout étudiant peut avoir à vivre dans la capitale pour son ambiance et ses soirées, les filles, etc., j’allais étudier et être diplômé d’une grande école très renommée. Je n’étais plus inquiet quant à savoir si mon futur poste allait me plaire. J’étais sûr de pouvoir choisir le meilleur pour moi-même.
Je viens de terminer ma formation à Télécom ParisTech. J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur Télécom. Je ne regrette absolument pas d’avoir sacrifié certaines soirées lorsque j’étais en classe préparatoire. La renommée de cette école et mon travail m’ont permis de signer mon contrat (CDI) un mois et demi avant ma sortie de l’école et ma disponibilité. Le 5 juillet prochain, je vais définitivement mettre fin à ma vie d’étudiant et entrer dans la vie professionnelle. Je vais très bien gagner ma vie et je serai à l’abri de tout problème financier. Je vais occuper un poste que j’ai CHOISI au sein d’un groupe mondialement connu qu’est le groupe SAFRAN. Je travaillerai pour le compte de SAFRAN Morpho, anciennement appelé SAGEM Sécurité (avant le 27-05-2010). Il s’agit du leader dans le domaine des technologies multi-biométriques et un acteur majeur dans le secteur des cartes à puce. Mes futurs projets se retrouveront un jour où l’autre entre vos mains.
Je tiens aujourd’hui à remercier principalement les professeurs de la classe préparatoire technologique du lycée du Hainaut car je ne serais jamais arrivé là sans eux. Cette formation est, comme je l’ai déjà dit, un vrai ascenseur social. Ces professeurs sont vraiment impliqués dans leur métier et ils donnent tout ce qu’ils ont pour la réussite de leurs étudiants. MERCI ! MERCI ! MERCI !
Alors, vous aussi, saisissez cette opportunité de parvenir à la gloire !

Jérémy, le 19 juin 2010
 
Lisez d'autres témoignages en sélection les boutons « Suivant » / « Précédent »